Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

 

Nos partenaires

 

Buzz autour du cachemire ou cashmere

Comme les écharpes de Sophie Digard, le sujet "cachemire" nous passionne. Vrai, faux, authentique, quelle qualité, quel poids, quel symbole et le business cachemire au cours des âges. Il y a une approche encyclopédique de l'affaire, et une approche anecdotique. Nous commencerons par la seconde, pour l'autre, ce sera une revue des articles encyclopédiques de wikipédia, retranscription d'émissions de radio...

 

Attention, c'est un peu fouillis pour le moment, veuillez nous en excuser, mais on va structurer ça dans les prochains jours, une fois triée l'info sur le sujet.


La douce et riante chèvre qui, tout en bêlant ou béguètant nous fournit cette laine incomparable est dotée du joli nom de famille "Capra hircus " (un nom dont on affuble en fait tous les caprins domestiques) et le prénom "laniger",
"capra hircus laniger" doncEh bien non, figurez-vous que l'identité de la chèvre est déjà mise en doute dans son nom, car on pencherait maintenant plutôt pour "Capra aegagrus hircus". Mais encore, là attention, car nous parlons de la matière nommée cachemire, il y a aussi le "motif" cachemire. Nous, à acces-soirs.com, nous aimons passionément les deux.

CÔTÉ PRATIQUE OU COMMENT LAVER LE CACHEMIRE

Voici les conseils de "tout pratique.com" aux quels nous adhérons.

"Comment laver un pull ou une écharpe en cachemire? Pas la peine de donner à nettoyer votre cachemire au pressing ! Le cachemire est encore plus beau quand il est lavé. Et si vous lavez souvent le cachemire il ne s’en portera que mieux. Tout le problème est durant le lavage de prendre certaines précautions, sinon il risque de feutrer.

Laver le cachemire à la main

Lavez le cachemire à l'aide d'un produit pour la laine ou mieux votre shampoing dilué. Très peu de produit ou de shampoing suffit !

Ne laissez pas tremper le cachemire dans l’eau savonneuse pendant des heures. Le lavage du cachemire doit être rapide. Le rinçage aussi. Rincez à l'eau froide plusieurs fois délicatement. N’hésitez pas à recommencer tant que l’eau ne sera pas totalement claire.

Sécher le cachemire

Essorez le cachemire délicatement, sans tordre, et en roulant doucement le pull ou l’écharpe dans une serviette éponge.

N’utilisez jamais de sèche-linge ou de produits adoucissants, ils risqueraient d’endommager les fils.

Séchez le cachemire  à plat sur une autre serviette bien sèche, loin de toute source de chaleur.

Si le cachemire a été étalé bien à plat, si vous ne l’avez pas tordu en l’essorant, il reprendra sa forme,  et le repassage sera inutile.

Si le repassage devient nécessaire, effectuez-le à l’envers, à fer pas trop chaud, en douceur, sans l’écraser.

Laver le cachemire en machine

Certains préconisent le lavage en machine du cachemire, qui parait-il est plus régulier en machine.

Voici comment procéder :
Glissez votre cachemire dans une housse spécial pour la lingerie ou dans une taie d’oreiller. Versez une dose de produit spécial laine. Actionnez votre machine sur le programme laine (à froid) et surtout n’élevez pas l’essorage à plus de 600 tours.

 

Symbolique en passant

Les noces de cachemire symbolisent les 47 ans de mariage dans le folklore français.

1) Le "motif cashmere" pour lequel nous craquons toutes aussi à acces-soirs.com


  comtesse de sorcy chale cachemireIl y a cachemire et cachemire! Pour plusieurs raisons. Tout d'abord, il y a la matière, motif cachemire/paisleyune laine fine et douce, mais il y a aussi le motif "cashmere" "kashmir", "cachemire", "paisley"..., il prend différents noms selon les époques et les pays

LE MOTIF CACHEMIRE/PAISLEY/CASHMERE
Pour le motif, voici ce que nous en dit le site patrimoinedefrance.fr concernant le beau Musée de l'impression sur étoffes que les passionnés connaissent bien :

"Le cachemire n’a cessé d’inspirer les créateurs. Le succès de ce châle commence avec la campagne d’Egypte de 1798. Les officiers de Bonaparte le rapportent dans leur bagage. Pendant plus de 70 ans, il deviendra un élément indispensable de la mode dans la haute société, symbole de réussite sociale. Que ce soit sous forme de vétement ou de décoration, jeté négligeamment sur une chaise ou sur un canapé dans les plus beaux salons. Madame de Torcy" (photo, mais erreur, il s'agit de la comtesse de Sorcy-Thélusson), "qui lançait les modes, sera représentée par le peintre David en 1790.

Si en Europe, le châle cachemire est un accessoire féminin, en Inde, son pays d’origine, il est réservé aux hommes qui le portent en ceinture ou en turban. Tissé au cachemire dès le 15ème siècle, à partir du duvet d’une chèvre vivant dans les hauteurs du Tibet, sa forme est le plus souvent rectangulaire. Son décor est constitué d’un centre uni, terminé aux deux bouts par des bordures, ornées d’une palme appelée Boteh.

L’origine de ce motif permet de nombreuses explications : certains imaginent une larme de Boudha, une pomme de pin ou encore une goutte. D’autres y voient une interprétation stylisée d’un oeillet, ce qui aurait un lien avec le monde floral puisque Boteh en persan signifie Bouquet de fleurs.

La popularité du cachemire et l’engouement pour ses formes en S vont jusqu’à influencer l’art des jardins sous le Second Empire. Des paysagistes réputés s’en inspireront pour l’aménagement de parcs parisiens, celui de Montsouris par exemple.

La fabrication de châles atteindra son apogée dans les premières années du Second Empire. Cette mode du châle en Europe modifiera le système de production locale en Inde qui devra se conformer à la demande grandissante en modifiant les modes de fabrication et le style de dessins. De son côté, l’industrie textile européenne tentera d’imiter ce genre nouveau pour elle. Si l’imitation se fait surtout par le tissage, on trouve également une production de châles imprimés sur laine. Car le terme cachemire s’applique au support utilisé pour le tissage mais aussi au motif et au genre. Les châles imprimés utilisent rarement du cachemire (ce qui serait trop onéreux) mais des étoffes de laine, ou laine et coton, ou encore laine et soie.

La production alsacienne du 19ème fut importante et variée par ces styles et ces motifs. L’essentiel de la production est tourné vers le mouchoir de coton, imprimé du motif de Boteh. Les techniques du rouge turc et du bleu lapis s’y appliquent parfaitement. A partir de 1837, les manufacturiers se lançent dans l’impression sur laine pour la fabrication de châles et de métrages.

Steinbach-Koechlin, Thierry-Mieg, Hofer-Grosjean produisent majoritairement des impressions sur laine destinées à la fabrication de robes, de robes de chambre et des cravates où le motif cachemire tient une place prépondérante. Mais les modes changent, son style uniforme et parfois chargé, le mènera au déclin."

 

LA MATIÈRE CACHEMIRE

Voici ce que nous en dit Wikipédia :

"Cashmere wool, usually simply known as cashmere, is a fiber obtained from Cashmere and other types of goats. The word cashmere derives from an old spelling of Kashmir" - jusque là, OK et encore, car cette orthographe ancienne ne semble désigner que le motif.
"Le cachemire est une
fibre animale, provenant de la laine longue et soyeuse de la chèvre de la province du Cachemire. Il appartient à la famille des tissus endogènes, dont la production et la fabrication est limitée à la seule zone géographique d'origine des caprins, soit un territoire qui s'étend du nord du Cachemire indien à l'extrême est du Tibet chinois". Cette particularité d'appellation a donné naissance à l'expression populaire anglaise "british cashmere", qui désigne un grossier mensonge ou un attrape-nigaud.

En hiver, pour les protéger du vent glacial et froid (entre -30 et -40 °C), un duvet serré de poils fins et souples vient doubler leur pelage d'été. Ce duvet, gris foncé, est tondu à la cisaille ou enlevé à la brosse au moment de la mue de printemps sur la poitrine des chèvres. Il est ensuite blanchi au moyen d’une préparation de farine de riz, puis teint de diverses couleurs, ensuite tissé, lavé, assemblé par des coutures imperceptibles, et entouré d’une bordure qui encadre les dessins.

Pour en savoir un peu plus sur la matière cachemire qu'on appelle aussi "La Toison d'or" ou en anglais  "the golden fleece" :

"Le cashmere provient de la laine d'une chèvre qui vit des hauts plateaux himalayens de Chine et de Mongolie, à une altitude moyenne de 4 000 mètres". Mais ça commence à se savoir!

Histoire

"La laine de cachemire est une fibre fine (de 19 à moins de 12 microns) et très douce, qui est obtenue à partir de la laine de la chèvre cachemire, à la fin de l'hiver.

Son nom vient de la région du Cachemire, où était initialement élevée une sous-espèce de chèvres à cornes. Bien qu'il existe des références plus anciennes, la naissance d'une industrie du cachemire dans cette région est généralement située au XVe siècle.

Il a été introduit en Europe au tout début du XIXe siècle par Jean-Baptiste Decrétot pour sa manufacture de Louviers et par le Baron Guillaume Louis Ternaux, puissant manufacturier, inventeur des célèbres « Châles de Ternaux ». En 1830, l'industrie du cachemire se développe en Écosse, à partir de métiers français. Aux États-Unis, c'est la ville d'Uxbridge, Massachusetts qui a été le berceau de l'industrie de la laine de cachemire. Le Japon et l'Italie ont aussi une industrie du cachemire développée."
 

 

La chèvre devant faire face à l’hiver et supporter des températures très basses (jusqu’à - 40°), elle porte une épaisse toison de laine. on récolte la laine au printemps : on tond l'animal, puis on débarrasse la laine du sable et des dépôts végétaux et on la trie sa couleur et sa qualité (surtout la longueur de ses fibres).

Il existe des laboratoires à Paris, en Angleterre ou en Suisse qui testent la qualité du cachemire. Mais attention, ils vont prélever des échantillons à l'emporte-pièce pour mieux l'étudier, vous ne voulez tout de même pas repartir avec un gilet en cachemire qui aurait été validé 100 % cachemire mais qui présente un grand trou rond...

Les contrôles sont maintenant effectifs. Au début de notre siècle on pouvait encore rencontrer des pulls soi-disant 100 % cachemire et qui n'en contenaient parfois pas même la moitié. C'est fini, plus personne ne s'y risque.

D'après "modissimo" un blog pour hommes (si,si) :

Contrairement à une idée reçue, la qualité du cachemire ne vient pas du nombre de fils mais bien de la matière première elle-même : plus la qualité sera haute, plus les fils seront longs et fins.

Le nombre de fils donne en fait l’épaisseur de la matière du vêtement, allant de 1 fil à 16 fils. Le prix augmente (généralement) en conséquence …
Le pull à 2 fils absorbe la majeure partie des ventes, bien que le pull 4 fils soit de plus en plus prisé par les hommes.
Que recherche-t-on lorsqu’on veut acheter un pull en cachemire?
Chaleur et douceur à même la peau, le tout en légèreté et avec style. En tant que vêtement thermorégulateur, il n’est pas qu’hiémal"  -tiens, tiens, à acces-soirs.com, nous ne connaissions pas ce terme, en fait wikipédia nous dit qu'il s'utilise surtout pour les plantes-, "et peut être porté en dehors des périodes de grand froid, notamment celui à deux fils.

Ou sur le site de Brunello Cucinelli  :

Cashmere

The cashmere region covers Afghanistan,
India, China and Mongolia, where the Hircus
goats with the prized golden fleece are bred.
Cloaks and scarves were hand-made from this
soft fiber as early as the 17th century. In the
18th century, the first scarves were brought back
to England by the soldiers of the East India
Trading Company and were so successful that
they were copied and sold in France and then in the
rest of Western Europe. Cashmere is made from the
undercoat of these incredible animals. To survive in
such a hostile environment, with freezing winters
(-30°C) and hot summers, these goats have
developed under their longer, tougher outer coat an
under-down of thousands of super-soft, super-fine
fibers, concentrated in a small area.
 

Les conseil d'entretien toujours pleins d'humour sur le site Modissimo :

Entretien du cachemire

Concernant l’entretien de la bête, délicatesse et méticulosité sont les maîtres mots.
En tant que vêtement constitué de fibres naturelles et ”vivantes”, il ne faut pas porter un cachemire deux jours de suite, afin de le laisser se reposer.
Après une dizaine de ports, on peut le laver soit à la main, (conseillé), soit à la machine (conseillé aussi).

 

En machine :
Glissez votre pull en cachemire retourné dans une housse, un sac à linge ou une taie d’oreiller. Lavez-le avec un programme laine, à froid, avec une petite dose de produit spécial laine. N’ajoutez pas de produit adoucissant. Essorez délicatement votre pull à la main, sans faire preuve d’agressivité vis-à-vis de la pauvre maille qui ne vous a rien demandé.

À la main :
Lavage à l’eau froide obligatoire. Utilisez une petite quantité de produit spécial laine. Pressez la laine du bout des doigts, sans tordre ni frotter. Rincez, à l’eau froide également. Essorez votre pull précautionneusement à la main, sans le tordre.

Le séchage et le repassage du cachemire

Faites sécher votre pull en cachemire à plat sur une serviette éponge afin qu’il reprenne sa forme naturelle. Une fois sec, et uniquement si besoin est, repassez-le en le suspendant à un cintre et en projetant de la vapeur avec le fer. Ne le faites pas sécher près d’une source de chaleur ni au soleil ; le cachemire est un peu vampire sur les bords.

Good luck!

 

Test du cachemire en laboratoire


Où l'on voit que tout cela est très sérieux!

Au Royaume-Uni, siège en Suisse : SGS ("SGS, dont le siège se situe à Genève, Suisse, est le leader mondial en chiffre d'affaires dans l'industrie de l'inspection, la vérification, le test et la certification.)

 au microscope électronique

Pour garantir la qualité et la valeur du cachemire, les fibres doivent être évaluées selon des critères de densité et d'épaisseur des écailles, de pigmentation, de diamètre et d'autres caractéristiques. SGS possède l'expérience et l'expertise nécessaires pour mener les deux méthodes commercialement viables disponibles actuellement : le microscope optique et le microscope électronique à balayage (MEB).

Identification du cachemire par MEB

Utiliser la méthode MEB permet à nos opérateurs d'observer en détail, avec un fort grossissement, la surface de la fibre. La haute résolution (jusqu'à deux nanomètres) et la grande profondeur de champ permettent à nos experts de déterminer les caractéristiques de surface plus facilement. Cela leur permet aussi d'évaluer les caractéristiques topographiques, telles la hauteur et la densité des écailles (le rapport entre la longueur des écailles et le diamètre de la fibre). Tandis que de telles mesures peuvent être utiles lorsqu'il s'agit de différencier objectivement plusieurs fibres, il est intéressant de noter que la méthode MEB ne révèle pas la structure interne de la fibre (ni la pigmentation).

Nous suivons la méthodologie répondant aux normes industrielles adaptées, pour la mesure de la composition par MEB, comme indiqué par la Fédération Lainière Internationale (FLI-58). Celle-ci utilise la hauteur des écailles pour différencier la laine (dont la hauteur des écailles est définie comme étant supérieure à 0,55 microns) des fibres nobles – incluant le cachemire, le mohair, le chameau, le lamas et l'alpaga.

Des mesures précises et cohérentes

Nos opérateurs identifient ensuite les fibres nobles à partir d'autres propriétés topologiques, telles la forme des écailles, la densité et la régularité du diamètre de la fibre – un processus quelque peu subjectif. Pour maintenir la cohérence et la précision, nous utilisons des méthodes de mesure validées par l'industrie et offrons à nos opérateurs une formation standardisée basée sur notre répertoire de fibres d'origine animale.

Nous avons centralisé le fonctionnement de nos services de test des fibres nobles d'origine animale au Royaume-Uni. Approuvé par le CCMI (Cashmere and Camel Hair Manufacturer Institute), ce service est constamment impliqué dans le développement de :

  • procédures techniques standardisées ;
  • échantillons de fibres physiques et électroniques dont l'origine est connue ;
  • formation informatisée pour l'identification des fibres ;
  • processus de surveillance continue des opérateurs.
  • Test du cachemire au microscope optique

    Pour garantir la qualité et la valeur du cachemire, les fibres doivent être évaluées selon des critères de densité et d'épaisseur des écailles, de pigmentation, de diamètre et autres caractéristiques. SGS possède l'expérience et l'expertise nécessaires pour mener les deux méthodes commercialement viables actuellement disponibles : le microscope optique et le microscope électronique à balayage (MEB).

    Identification du cachemire par l'utilisation de la méthode de microscope optique

    Comparé au MEB, le principal avantage du test du cachemire par microscope optique est que l'opérateur peut observer la structure interne (ou les pigments) de la fibre. Ces caractéristiques aident à différencier le cachemire de toute autre fibre de substitution de faible valeur (par ex. laine, laine de yack) qu'un tiers peut avoir introduit à un moment donné de la chaîne de transformation.

    La méthode optique repose sur l'identification des fibres, grossies au microscope, à partir de leurs écailles, leur structure et autres caractéristiques. Nous suivons les méthodologies adaptées, établies par :

  • l'American Standard Testing Methods (ASTM-D629: méthodes d'essai normalisées pour l'analyse quantitative des textiles)  
  • l'Association américaine des chimistes et coloristes du textile (AATCC-20A : Analyse des fibres : quantitative)
  • la Norme internationale (ISO 17751 : analyse quantitative des fibres animales par microscopie – cachemire, laine, fibres nobles et mélanges)

Des mesures précises et cohérentes

Étant donné qu'il existe des chevauchements dans les caractéristiques du cachemire et des autres fibres de laines, l'utilisation d'un microscope optique pour évaluer de tels matériaux est un processus quelque peu subjectif. Pour maintenir une cohérence et une précision dans nos analyses du cachemire au microscope, nous utilisons uniquement des méthodes validées par l'industrie et fournissons à nos opérateurs une formation standardisée, basée sur notre répertoire de fibres animales.

Nous avons aussi centralisé le fonctionnement de nos services de contrôle des fibres nobles d'origine animale au Royaume-Uni. Approuvé par le Cashmere and Camel Hair Manufacturers Institute (CCMI), ce service est constamment impliqué dans le développement de :

  • procédures techniques normalisées ;
  • échantillons de fibres physiques et électroniques permettant la traçabilité ;
  • formation informatisée pour l'identification des fibres ;
  • processus de surveillance continue des opérateurs.
 
 
Emission "à bon entendeur" de la chaîne suisse RTS : ABE s'est demandé si les étiquettes 100% cachemire disent la vérité. En effet, sachant qu'il se vend plus de pulls en cachemire dans le monde que la production annuelle de cette laine précieuse, on peut légitimement soupçonner certains vendeurs de tricher. Tests et résultats. Mais attention, l'émission date de 2001, les choses sont beaucoup plus légiférées maintenant.

"Méfiez-vous des étiquettes 100% cachemire. Quand on sait qu'il se vend plus de pulls en cachemire dans le monde que la production annuelle de cette précieuse laine, on a toutes les raisons de penser qu'il y a des tricheurs.

Pour en avoir le coeur net, nous avons testé une vingtaine de pulls, achetés un peu partout en Suisse, en collaboration avec l'émission Kassensturz de la télévision alémanique. Ainsi, nous avons voulu savoir si la composition correspondait à la promesse de l'étiquette et comment cette si douce laine résistait à l'usure.

Mais, avant de vous donner les résultats du test, nous vous proposons de revenir un peu sur l'historique du cachemire...

On dit que Marco Polo a découvert au 13ème siècle, dans des grottes en Mongolie, des représentations de chèvres sauvages domestiquées par l'homme. Il est donc probable que, depuis des temps très reculés, des bergers élèvent ces chèvres qui donnent une laine particulièrement chaude. Une bénédiction dans des régions où l'hiver est très rude. Ce n'est qu'au 19ème siècle que l'Europe découvre, émerveillée, cette précieuse laine qui prendra le nom de cachemire. Pourquoi cachemire? de quoi s'agit-il vraiment ? Quelle est la différence entre le cachemire et les autres variétés de laine ?

D'où vient le cachemire ?

C'est sur les hauts plateaux himalayens du Ladakh et du Tibet qu'il faut chercher l'authentique laine de cachemire. A une altitude moyenne de 4'000 mètres vit la capra hircus, une chèvre aujourd'hui domestiquée, plus connue sous le nom de chèvre pashmina. C'est de cet animal, dont la taille se situe entre la chèvre domestique européenne et la chèvre naine, que vient la précieuse laine qui a rendu célèbre le terme "cachemire" dans le monde entier.

Mais pourquoi "cachemire" si c'est au Ladakh et au Tibet que la chèvre vit ?

Eh bien, uniquement parce que c'est au Cachemire que le savoir faire en matière de filage et les machines qui permettent de tisser la laine ont été développés. Ainsi, le terme "cachemire" est devenu un nom générique pour la précieuse laine.

Toutefois, si c'est du Cachemire que sont commercialisés les célèbres châles pashmina, si fins qu'on peut les passer dans un anneau, ce n'est pas de cette région du nord de l'Inde que vient le gros des exportations. Aujourd'hui, c'est en Chine et en Mongolie qu'il faut chercher la laine de cachemire. A eux deux, ces pays produisent les trois quarts de la matière première distribuée dans le monde, le reste de la production venant essentiellement d'Iran et d'Afghanistan. Là aussi, des chèvres cachemires sont élevées et elles ont les mêmes particularités que leurs cousines himalayennes.

Pour faire face à l'hiver, qui dure presque 6 mois en Mongolie, et pour supporter des températures qui atteignent facilement –40 degrés, l'animal porte une épaisse toison de laine recouverte de longs poils.

Au printemps, quand l'air se réchauffe, la chèvre mue et c'est à ce moment-là qu'on récolte la laine. D'abord en coupant les poils de l'animal, puis, en le peignant ou en le tondant. A elle seule, une chèvre produit environ 100 grammes de cachemire. Il faut compter environ six chèvres pour confectionner un pullover. Seul le précieux duvet laineux est exploité.

Le travail est difficile. Il faut d'abord débarrasser la laine des poils restants et trier la matière en fonction de sa couleur et de sa qualité, la laine la plus douce étant située sur le ventre de la chèvre. Ainsi récoltées, les fibres passent dans un étrange appareil, une sorte de soufflerie, qui les débarrasse du sable et des dépôts végétaux qu'elles contiennent encore. Puis, la matière brute est conditionnée en ballots qui partent vers les lieux de fabrication.

Aujourd'hui, la Mongolie exporte 80% de sa production. Destinations principales: la Chine, le Japon, l'Europe et les Etats-Unis, là où la laine sera cardée, filée et transformée au goût des fashion victims.

En 1995, le cachemire faisait une percée dans l'univers de la mode. Depuis, ce produit de luxe s'est démocratisé. Il est, aujourd'hui, à la portée de presque toutes les bourses.

Mais est-ce que la production suit ?

Ces deux dernières années, la Chine et la Mongolie ont connu des hivers très rudes qui ont décimé des troupeaux entiers de chèvres. Les bêtes sont mortes par manque de nourriture. Conséquences : des salaires de misère pour les éleveurs, une baisse de l'offre, et évidemment, une augmentation du prix de la laine. Comme parallèlement la demande ne cesse d'augmenter, la tentation est grande, dans les filatures, de mélanger la laine de cachemire avec d'autres matières comme des laines communes ou des fibres synthétiques. C'est probablement ce qui explique que, l'an dernier, il s'est vendu plus de vêtements en cachemire que les onze mille tonnes de fibres brutes récoltées.

Donc, il y en a forcément qui ont triché. Pour les démasquer, avec nos collègues alémaniques de l'émission Kassensturz, nous avons confié à Testex, un laboratoire zurichois spécialisé dans les analyses de textiles, une vingtaine de pulls achetés un peu partout en Suisse.

Procédure et résultats du test

Derrière l'imagerie qui veut que le cachemire procure aux personnes qui en portent un sentiment de bonheur béat emprunt de douceur, il y a la réalité du produit...

Analyser les textiles, c'est le credo de Testex, qui est, en Suisse, le laboratoire indépendant de référence dans ce domaine.

Nous avons donc confié à ce laboratoire des articles provenant de grands magasins suisses : 9 pulls étiquetés 100% laine de cachemire et 9 autres contenant 50% de cachemire.

Deux critères ont été analysés. Tout d'abord, la résistance du tricot au frottement, soit le moment à partir duquel il commence à faire des petites boules pelucheuses (bouloches). Nous avons aussi analysé la composition réelle des pulls pour détecter d'éventuels mélanges avec d'autres types de laines étrangères au cachemire.

Sur le plan de la résistance à l'usure, les pulls sont, en général, satisfaisants. Toutefois, deux articles sont au dessus du lot.

Le Globus Essentials 50% cachemire à 129 francs et le Modissa, également 50%, à 129 francs présentent une très bonne résistance à l'usure.

Quant à la composition, pour les pulls étiquetés 50%, pas de gros problème. Ceux que nous avons achetés en Suisse romande comportent une teneur en laine de cachemire relativement fidèle à l'étiquetage.

Par contre, les choses se gâtent nettement au niveau des 100% cachemire.

Pour déterminer leur contenance réelle, les chercheurs ont analysé les fibres au microscope électronique. Celles du cachemire se distinguent des autres par leur finesse et leur aspect qui ressemble à un tronc de palmier. A chaque fois, plusieurs parties des pulls ont été analysées. Résultats en partant des meilleurs (Marques - magasins/ Prix/ Pourcentages de cachemire) :

1. Hausmarke - Bon Génie/ 350.-/ 100

2. Modissa - Modissa/ 269.-/ 100

3. Sergio - EPA/ 159.-/ 93.5

4. Jean-Jacques Benson - Manor/ 159.-/ 93.0

5. Franco Callegari - Feldpausch/ 269.-/ 90.5

6. Liberty - Spengler/ 169.-/ 89.5

7. Alberto Fabiani – Spengler/ 159.-/ 84.5

8. Essentials – Globus/ 398.-/ 83.5

9. Life style - Migros/ 129.-/ 76.5

Pour Jean-Pierre Haug, responsable des tests au sein du laboratoire TESTEX, il n'est pas justifié de trouver un quart de laine différente au cachemire, comme c'est le cas pour le pull acheté à la Migros. Avec un tel pourcentage, on ne peut en tous les cas pas dire qu'il s'agit d'un pull en cachemire.

D'une manière générale, il est manifeste que quelque part dans la chaîne de production, entre le paysan qui produit du cachemire et le commerçant, on a mélangé des fibres provenant de laines d'autres animaux.Mais Jean-Pierre Haug est d'avis que le magasin est responsable de la qualité des pulls qu'il vend.

En Suisse, la Sartex, l'organisation suisse de la spécification des textiles, édicte des directives. Pour le cachemire, la Sartex tolère une différence de 3% entre le pourcentage déclaré et le pourcentage réel. Au delà de 3%, on ne peut donc plus parler de 100% cachemire. Ce n'est pas compliqué : il existe 40 millions de chèvres cachemires dans le monde, ce qui donne environ 6,6 millions de pullovers. Mais en réalité, on en trouve beaucoup plus dans le commerce.

Ce n'est pas un crime de mélanger du cachemire avec d'autres fibres. Cela peut même être intéressant au niveau de la solidité, de la tenue ou de l'entretien d'un vêtement, mais à condition de l'annoncer clairement. Il n'est pourtant pas difficile d'indiquer sur l'étiquette quel pourcentage de cachemire contient le pull ou l'écharpe vendus. Mais qui dit honnêteté de l'étiquetage et de l'information, dit aussi honnêteté du prix.

L'attitude des distributeurs, qui sont entièrement responsables, est tellement impardonnable que l'on comprend qu'ils soient légèrement embarrassés quand on leur demande pourquoi ils ont triché.

Réactions des distributeurs

Peter Hauser, directeur des achats pour Spengler, se dit "suffoqué" par ce résultat, qu'il ne comprend pas. "Nous faisons régulièrement des tests et nous avons eu des résultats excellents, entre 98% et 100%." Selon lui, l'explication du résultat vient du fait qu'il est très difficile de contrôler le marché du cachemire :

"Le produit brut vient de Mongolie, c'est travaillé en Chine, je ne peux pas dire où ça peut arriver, ça peut venir de 36'000 endroits."

Spengler a donc décidé de tester encore une fois sa marchandise et, en attendant, elle restera sur les étals...

Mais, chez Migros, les tests ont franchement provoqué le malaise.

Daniel Furrer, responsable des produits chez Migros, réagit: "Nous avons été très étonnés de ce résultat. On a tout de suite commandé une autre analyse en Allemagne. Cette analyse fait état de 4% de laine étrangère, le reste étant du cachemire et du yack. Comme la déclaration 100% n'est pas juste, on a décidé d'étiqueter autrement nos pulls et d'en réduire le prix de 30%. Naturellement, nous allons maintenant mieux contrôler la qualité de nos produits et nous retourner contre notre fournisseur."

Quant à Globus, entreprise qui occupait la position peu honorable d'avant dernier dans ce test avec le pull le plus cher, elle affirme avoir retiré ce modèle des rayons en attendant de vérifier sa marchandise. C'est promis, on vérifiera que les entreprises mal classées auront rectifié rapidement soit l'étiquetage et le prix, soit la teneur en cachemire des pulls qu'elles nous vendent.

Les marques qui vendent effectivement du 100% cachemire et qui font l'effort de veiller à la qualité de leur matière première peuvent dénoncer à la justice leurs concurrents déloyaux. La fraude, c'est d'ailleurs le principal sujet d'inquiétude de la CCMI (cashmere and camel hair manufacturers institute), l'organisation qui regroupe les dix-sept plus grands fabricants d'articles de cachemire du monde.

Karl Spilhaus, président du CCMI, nous dit ce qu'il pense de ce test:

"Effectivement, nous rencontrons beaucoup d'étiquettes trompeuses sur les vêtements et je ne suis pas surpris, particulièrement au niveau des prix. A 180 francs pour un pull, ce n'est pas une surprise qu'il soit mélangé avec d'autres laines. Même pour le haut de gamme, dans les pulls chers 100% cachemire, on a un pourcentage de fraude d'environ 15%. Et le haut de gamme, c'est justement la marque de plusieurs entreprises européennes et américaines qui ont choisi de fabriquer elles-mêmes le fil qui leur servira pour la confection des vêtements."

Ainsi, ces fabricants contrôlent mieux les produits qu'ils mettent sur le marché...

Dans le nord de l'Italie, les manufactures importent un cachemire très fin de Mongolie. Il s'agit de laine blanche, la plus recherchée, car elle est facile à teindre. Pour être de qualité supérieure, les fibres doivent mesurer de 4 à 5 centimètres de long et avoir une épaisseur d'environ 14 microns. Les fibres sont cardées, filées, teintes et ensuite conditionnées en pelotes qui serviront pour la confection des vêtements. Toutefois, même éloignées de la production industrielle chinoise, où le risque de trouver du cachemire mélangé à d'autres laines est plus grand, ces manufactures ne sont pas complètement à l'abri de la tromperie. Ce qui conduit régulièrement à des actions en justice.

Karl Spilhaus nous explique: "Quand on trouve un vêtement étiqueté de manière trompeuse, nous informons le commerçant et nous agissons au niveau de la loi. Cela veut dire soit une poursuite judiciaire qui empêchera la compagnie de vendre ces articles, soit une action à travers des entités gouvernementales qui sont chargées de faire respecter les règles en leur demandant de donner un avertissement au commerçant."

Selon le CCMI qui pratique régulièrement des analyses, il y a un an, 70% des échantillons douteux contenaient des mélanges. Une situation que l'organisation, active aux Etats-Unis, en Europe et maintenant au Japon, espère améliorer rapidement. C'est une question d'image et de crédibilité, c'est aussi le seul moyen de résister à la concurrence du synthétique. A ce propos, nous avons voulu savoir si on peut facilement faire la différence entre du vrai cachemire et de l'imitation.

Que se soit sous la forme de châles pashmina, de pulls ou jaquettes, le cachemire est aujourd'hui très prisé par le public. Mais distinguer la précieuse laine d'un autre produit est une autre histoire.

Pour nous rendre compte si les acheteurs potentiels sont facile à berner, nous avons choisi trois articles sur les étals. Un pull 100% acrylique, un 50% cachemire et soie et un 100% cachemire.

Puis, nous les avons soumis à la sagacité des clients d'un grand magasin genevois.

Le constat qui s'impose très vite, c'est que distinguer un produit authentique d'un autre n'est vraiment pas donné à tout le monde. Ce qui, d'ailleurs, n'empêche pas l'argent de rentrer dans les caisses.

La technologie du textile est si performante qu'aujourd'hui il est difficile de faire la différence entre du cachemire et du synthétique, ou entre du 100% cachemire et un mélange. Tout ce qu'on peut donner comme truc, c'est que le cachemire est d'apparence mate et non pas brillante comme le mohair, par exemple, qui provient de la chèvre angora. Pour le reste, on est dépendant de l'honnêteté des distributeurs et de test comme celui que nous venons d'effectuer."

Ce fin et très pur Cachemire de l'Inde
Le mot pashmina est un mot d’origine persane qui signifie : duvet de chèvre. En dialecte himalayen , pashm est chaleur, et ina est augmenter.

 

Les poils sont filés et tissés à la main selon des techniques ancestrales au Cachemire. La fibre du pashmina a une épaisseur de moins de 15 microns, soit 6 à 7 fois plus fin qu’un cheveu humain 

La laine de Pashmina est donc la plus précieuse au monde de part sa finesse, sa chaleur, sa légèreté et son extraordinaire douceur.

La production du  Cachemire aujourd'hui provient essentiellement de Mongolie ou de Chine où les chèvres Capra Hircus sont élevées sur les steppes, à plus basse altitude et produisent une autre qualité de duvet.

Par abus de langage on appellera "Pashmina" l’étole ou le châle en laine de Pashmina.

Attention :  l'appellation Pashmina n'est pas protégée, alors vigilance sur les étoles en viscose sous l'étiquette 100% pashmina !

 

 

 

Écologie

L'élevage exclusif de chèvres, dû à l'augmentation de la consommation principalement occidentale, est la cause principale de la désertification de la province de Mongolie Intérieure. Celle-ci entraîne l'augmentation des vents de poussière qui se répandent à l'est, particulièrement sur la région de Pékin, depuis plusieurs années.

Le gouvernement provincial a déjà bloqué un tiers du territoire, dans l'espoir de redonner vie à la steppe.

Espace pro